Camera FRIPON du PLUS

Le réseau FRIPON (*)

Ce réseau a pour objectif de surveiller le ciel de France pour détecter les chutes de météorites. Ce projet est porté par l’Observatoire de Paris, le Muséum National d’Histoire Naturelle et l’Université Paris-Sud. Il est constitué d’une centaine de caméras « Fish Eye » distantes de moins de 100km les unes des autres et auxquelles seront adjointes à terme une vingtaines de récepteurs radio qui détecteront les échos sur les météores des ondes émises par le radar GRAVES (Bourgogne).

(* : Fireball Recovery and InterPlanetary Observation Network; réseau de surveillance des météorites pouvant permettre leur récupération en cas de chute au sol)

Les observations couplées de plusieurs caméras dans le domaine du visible et en radio serviront à reconstituer avec précision les trajectoires des météores dans l’atmosphère entre 100 et 20 km d’altitude environ. L’extrapolation des trajectoires ainsi obtenues permettra de mieux comprendre d’où sont issues les météorites et de déterminer leur point de chute afin de pouvoir les retrouver au sol.

Il sera ainsi envisageable de
•    Mieux comprendre les régions sources des différentes classes de météorites;
•    Retrouver des météorites immédiatement après leur chute afin d’enrichir nos collections avec des échantillons de météorites rares et non altérés.

L’installation du réseau est en cours : près de la moitié des caméras sont déjà raccordées, visibles sur le site www.fripon.org

Dans le Nord-Pas de Calais, 5 stations sont déjà installées :

–    Palais de l’Univers et des Sciences de Cappelle la Grande (image en quasi-direct toutes les 10 minutes ci-dessus).
–    Observatoire de Lille;
–    Lycée Robespierre d’Arras;
–    Station marine de Wimereux;
–    Lycée Pierre Forest de Maubeuge.

A ces 5 caméras viendront bientôt s’en ajouter 4 en Picardie :
–    Université de Picardie Jules Vernes à Amiens;
–    Université technologique de Compiègne;
–    Parc du Marquenterre à Saint-Quentin-en-Tourmont;
–    Saint-Quentin Astronomie.